Laboratoire Etnas

Voir tous nos produits
mon image retour au sommaire

Tonus et Vitalité

huile de foie de morue : une action en 3D !

  1. Généralités
  2. Le saviez-vous ?
  3. D comme Défenses naturelles, Défenses Immunitaires, Différenciation…
  4. D comme lutte contre la Déminéralisation, Décalcification…
  5. D comme combat contre la Dévitalisation…
  6. Vitamine D (calciférol) : besoins et carences
  7. Vitamine A (rétinol) / besoins et carences

__

haut

Généralités :

L'Huile de Foie de Morue, simple remède de grand-mère ou véritable complément
essentiel à l'organisme ?

L'Huile de Foie de Morue, longtemps considérée comme un fortifiant de l'organisme favorisantla croissance et la solidité des os, bénéficie pourtant d'une image peu favorable dans les esprits.

Dotée d'un goût âpre et d'une odeur caractéristique, son utilisation s'est trouvée considérablement réduite avec les années, malgré ses vertus reconnues  : cette huile s'avère particulièrement richeen vitamines D, A et en acides gras Oméga 3.

Le saviez-vous ?

. L'ensemble de la population est concernée par la carence en vitamine D, toutes catégories d'âge confondues.
. Sans cesse, l'organisme est soumis à des épisodes de stress, de malnutrition ou de pollution.
L'usage de certains traitements médicamenteux favorise également ces carences : contraceptifs, laxatifs, hypocholestérolémiants.
. Une partie de nos besoins en vitamine D peut être synthétisée par l’exposition partielle du corps au soleil ; mais selon la saison, l’usage de filtres solaires et la nature de la peau, le résultat s'avère très insuffisant.
. Aussi l'Huile de Foie de Morue demeure une des sources les plus riches en vitamine D (25 µg/100 g).

Huile de foie de morue: une action en 3D :

D comme Défenses naturelles, Défenses Immunitaire, Différenciation...

La vitamine D contenue dans l'Huile de Foie de Morue contribue à la différenciation des macrophages, « outils » essentiels de la défense anti-infectieuse.

Elle participe à prévenir certaines maladies auto-immunes (psoriasis, sclérose en plaques, poly-arthrite rhumatoïde, et certaines maladies inflammatoires de l’intestin) et à favoriser la production d'anti-mycobactériens accompagnant notamment la tuberculose.

Elle favorise également l'apoptose, la mort cellulaire programmée, permettant à l'organisme de s'inscrire dans un processus antiprolifératif puisqu'elle contribue à l'élimination de cellules inutiles ou incompétentes, ou encore présentant des dommages irréparables de l'ADN, sources de développement de certains cancers : cancer du colon, de la prostate et métastases lors du cancer du sein.

La vitamine A de l'Huile de Foie de Morue, est un stimulant du système immunitaire et de la phagocytose. Aidant à combattre les infections et les inflammations elle améliore le fonctionnement du système immunitaire.


__

haut

D comme lutte contre la Déminéralisation, Décalcification…

Véritable renfort des tissus osseux, la vitamine D intervient dans l'assimilation du calcium, du phosphore et du magnésium par l'intestin, jouant ainsi un rôle essentiel dans la minéralisation des os.

Elle augmente la capacité de l'organisme à absorber le calcium contenu dans les aliments.Ainsi, elle est essentielle dans la prévention de l'ostéoporose, maladie diffuse du squelette caractérisée par la détérioration de la masse osseuse observée notamment après 50 ans, au cours de la ménopause et de la post-ménopause chez la femme.

L'action croisée des vitamines A et D, présente dans l'Huile de Foie de Morue contribue à assurer la croissance et le maintien du capital osseux.


__

haut

D comme combat contre la Dévitalisation…

Traditionnellement reconnue comme un fortifiant de l'organisme, l'Huile de Foie de Morue joue effectivement un rôle important dans sa revitalisation et dans le maintien de certaines fonctions essentielles.


En effet, en complément de leurs actions avérées sur le système immunitaire, les vitamines D et A, présentes dans l'Huile de Foie de Morue, interviennent également dans :

- les manifestations et sensations de fatigue

- la lutte contre la faiblesse musculaire et les chutes séniles

- le maintien de l'attention et de la mémoire après 60 ans

- la stimulation de la fertilité

- la cicatrisation de la peau et la lutte contre les affections dermatologiques, notamment l'acné,
en protégeant les cellules des radicaux libres

- le ralentissement du processus du vieillissement cutané

- l'entretien et le maintien de la vision et vision crépusculaire

- l'activité en faveur de la synthèse de nombreuses hormones, la croissance et le développement


haut

A noter :

DE NOMBREUSES ETUDES SOULIGNENT L'ACTION DE LA VITAMINE D DANS LA PREVENTION
ET LE TRAITEMENT DE :
- L’hypertension, les maladies coronariennes, l’AVC, l’artériopathie liés à des carences en vitamine D.
- Le diabète de type 1, l'hypocalcémie de la fin de grossesse et le syndrome métabolique.

Quelques données essentielles sur les vitamines D et A :

La posologie de ces deux vitamines est souvent donnée en unités internationales (UI) plutôt qu’en microgrammes (µg).
A noter :
- Pour la vitamine D : 1 µg (1 millionième de gramme) équivaut à 40 UI
- Pour la vitamine A : 1 mg équivaut à 3.000 UI

__

Vitamine D (calciférol) : besoins et carences

Les besoins journaliers de l'organisme sont évalués à 800-1000 UI (20 à 25 µg).
Les apports nutritionnels en vitamine D sont assurés essentiellement par la consommation de poissons (des mers froides) : ainsi 50 grammes de saumon apporte à l'organisme l’équivalent de 50 litres de lait ou 750 gr de beurre !
L’hiver est favorable aux carences, mais aussi l’obésité et certaines mal-absorption des graisses.
Enfin, une étude de 2008 estime que 40 à 100% des personnes âgées isolées souffrent de carence.

Les “bonnes pratiques d’utilisation” :
Si des dosages sanguins permettent au médecin d’évaluer l’importance de la carence en vitamine D,
il convient de recommander :
- l’utilisation régulière de capsules d’Huile de Foie de Morue,
- la consommation 2 à 3 fois par semaine de poissons de type saumon, hareng ou thon rouge,
- l’exposition, lors d’une promenade au soleil (sans écran), des avant-bras et du visage.


__

haut

Vitamine A (rétinol) / besoins et carences :

Les besoins journaliers sont estimés à 1500-5000 UI (0,5 à 1,7 mg).

Les apports nutritionnels sont assurés essentiellement par des aliments d'origine animale (terre, mer), ainsi que par certains légumes riches en provitamines A (carotènes), c'est-à-dire des substances que l'organisme est capable de transformer en vitamine A.

La carence peut venir de mal-absorption des graisses, d’insuffisances hépatobiliaires, d’excès d’alcool, de fer, d’abus de laxatif et de certains hypocholestérolémiants.

Les besoins augmentent lors de stress physique et psychique et face à des facteurs de pollution (tabac, métaux lourds…).

La carence en zinc diminue la bio-disponibilité de la vitamine A, de ce fait les contraceptifs oraux l’influencent également.

Enfin, les problèmes cutanés (la sécheresse, l’acné, le retard de cicatrisation), la stérilité masculine ou les grossesses difficiles, les difficultés de vision, sont des indications supplémentaires importantes pour la prise de vitamine A.


retour au sommaire

Recommandations :

La prise des vitamines A et D, isolées, peut présenter des risques en cas de mauvais dosage.
L'Huile de Foie de Morue, source naturelle et sûre de vitamines A et D est ainsi recommandée à tous, toute l’année…

Nous vous recommandons les produits suivants :

haut